Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 octobre 2008 7 05 /10 /octobre /2008 06:48
Eh non, ce n'est pas parce que c'était une visite guidée nocturne que j'ai bayer (bien bayer et non bailler) aux corneilles durant les explications.
L'expression bayer aux corneilles signifierait "rêvasser, perdre son temps en regardant en l'air niaisement" (Petit Robert) et viendrait du verbe bayer qui signifie "rester la bouche ouverte".
Notre guide, fort jolie et aimable par ailleurs, avait une autre explication que je trouve beaucoup plus intéressante. La majeure partie de la Cathédrale fut construite aux XIIIe et XIVe siècles par trois architectes : Jean Deschamps,  son fils Pierre Deschamps et enfin Pierre de Cébazat. En sus de ces trois maîtres d'oeuvre un quatrième, inconnu, fit bâtir les quatre tours des bras de transept entre 1325 et 1340. Parmi celles-ci, il y a la tour de la Bayette (1er tiers gauche sur la photo) d'une hauteur de 50,70 m.

Plus haute tour des quatre existantes (et donc plus haut point construit par l'homme de la région), elle doit son nom au guetteur que l'on postait à son sommet. En effet, bayer veut dire aussi guetter en ancien français, d'où le nom du guetteur : un bayer.
A la révolution, les révolutionnaires voulurent abattre l'église, mais le bénédictin Verdier-Latour réussit à les persuader qu'elle constituerait un excellent lieu de rassemblement populaire (d'où l'inscription au dessus de l'entrée Nord de la Cathédrale).

L'église fut ainsi conservée presque en l'état, seul le mobilier, l'autel et les statues étant détruits. Trois tours furent également détruites permettant de récupérer à moindre coût des matériaux de construction. Il ne resta que la tour de la Bayette en raison de son utilité pratique : elle donnait l'heure et servait toujours de point de guet notamment pour les incendies.
Vous allez me dire : c'est bien beau tout ça. Il nous barbe avec sa confiture et c'est quoi le lien avec notre expression. Je suis d'accord mais voilà, quand on était bayer en poste en haut de sa tour, on n'avait bien souvent comme seule compagnie les corneilles. D'où l'expression bayer aux corneilles.

PS : pour les gens de passage à Clermont-Ferrand, la tour de la Bayette se visite. magnifique point de vue sur les hauteurs de Clermont; les toits de la cathédrale et le Puy-de-Dôme entre les deux flèches de la Cathédrale (si vous êtes sage, je vous retrouverai la photo)
PPS : toujours pour les gens de passage à Clermont, les visites guidées nocturnes et diurnes organisées par l'office de tourisme sont particulièrement recommandées : guides ultra compétents et sympathiques pour un prix abordable.


Partager cet article
Repost0

commentaires